Rester fort, Emilie Monk

Le résumé :

Emilie, 17 ans, a été victime pendant des années du harcèlement scolaire. Très bonne élève, passionnée de lecture, elle a très vite été mise au ban de la société estudiantine de son collège privé, Notre-Dame de la Paix, à Lille. Elle raconte, dans son journal, son calvaire quotidien ; toutes les insultes, les menaces, les exactions de ses congénères. Son seul refuge : la lecture. Elle s’enferme dans les toilettes à chaque récréation, pour lire et trouver quelques rares instants de répit, avant de retourner en classe, toujours avec la boule au ventre.

Ne pouvant plus supporter jusqu’à son existence, Emilie s’est donné la mort le 22 janvier dernier.

Les parents d’Emilie ont décidé, un an après les tragiques événements, de rendre public le journal de leur fille, pour sensibiliser les parents, les enseignants, les hommes politiques, à la réalité du harcèlement en milieu scolaire, et de la dépression adolescente, qu’on a trop souvent tendance à assimiler à une simple  » crise d’ado « .

Poursuivant le même but, nous avons choisi de publier le journal d’Emilie dans son intégralité, ainsi que des textes écrits par chacun des membres de sa famille qui expriment tout aussi bien leur peine, leur douleur, que leur volonté de rendre hommage à une jeune femme exceptionnelle, qui aurait rêvé de devenir écrivain.

Mon avis

Rester fort est un court livre mais un livre coup de poing. Cela s’explique par son thème. Emilie a été victime de harcèlement scolaire, elle a subi ses camarades au collège mais pas que. Elle a eu le courage d’en parler à ses parents mais malgré ça, ils n’ont pas réellement été soutenu par le corps enseignant et les responsables d’établissements.
Il y a eu des vagues de re-mieux mais Emilie a perdu pied, dépression, angoisses et phobie scolaire … Ses quelques séjours en clinique et ses changements d’établissements n’ont rien pu changer. Elle s’est suicidé un jour de décembre … laissant ses proches dans la peine …

C’est un livre que j’ai lu très rapidement. Il regroupe des interventions des différents membres de la famille d’Emilie et des récits, des poèmes d’Emilie. Parce qu’elle a mis des mots sur sa peine, sur ses souffrances dans l’espoir que ça permette à d’autres de voir que ça arrive plus souvent qu’on ne le pense, qu’il faut se battre, même si face à la dépression Emilie a baissé les bras et est partie apaisée.

Je dois dire que ce livre ne m’a pas laissé indifférente, c’est le deuxième que je lis sur cette thématique et c’est le deuxième qui me fout les boules, qui m’a donné envie de pleurer mais aussi de crier. Parce que ce n’est pas normal. Pas normal que des enfants se comportent ainsi avec d’autres et que les adultes dans les établissements comme ceux qu’à côtoyer Emilie, ferment les yeux sur un tel comportement … On ne peut pas dire qu’Emilie ait été soutenue de ce côté là …

Il y a des choses qui doivent changer, et peut-être que ces livres aideront. Mais il est dommage que ces livres existent parce que ces enfants devraient avoir une vie d’adulte, pas mourir à 17 ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *